Crises d’épilepsie : nouveaux espoirs ?

Des chercheurs américains ont mis au point une molécule capable de diminuer la fréquence des crises d’épilepsie. Leurs résultats, publiés dans la revue Nature, représentent un espoir pour les 50 millions d’épileptiques recensés dans le monde.

Diminuer la fréquence des crises d’épilepsie

Des spécialistes en neurosciences de l’Université de Louisiane aux Etats-Unis ont fait une découverte majeure. Ils sont parvenus à mettre au point une molécule, capable de protéger les neurones, et réduire la fréquence des crises épileptiques chez le rongeur. « En réduisant l’hyperexcitabilité des neurones, ces composés protecteurs baptisés « LAU » représentent une avancée considérable ».

Un traitement contre l’épilepsie chez l’homme en cours d’étude

En France, l’épilepsie toucherait environ 500 000 personnes. Selon l’Inserm, la maladie se traduit par un fonctionnement anormal des neurones. « Ces derniers sont hyperexcitables et souffrent d’une mauvaise synchronisation de leur activité. C’est ce phénomène qui provoque les crises d’épilepsie ».
Actuellement, les traitements disponibles sont malheureusement inefficaces auprès de 30% des patients.
La nouvelle molécule découverte par les chercheurs pourrait ainsi agir chez l’ensemble des personnes souffrant d’épilepsie, les résultats chez le rongeur ayant démontré une efficacité jusqu’à 100 jours après l’administration du traitement.
Comme le précise le site RTFLASH dans son article, « des essais cliniques devraient être menés assez vite chez l’homme, la découverte étant déjà brevetée ».

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *